DefTech

DefTech n° 01 est en kiosque !

« La mer est un espace de rigueur et de liberté », écrivait Victor Hugo. Les temps changent. Aujourd’hui, les mers et les océans sont des espaces de tensions, de conflits, de nouveaux enjeux de souveraineté. Les marines du monde se réarment à un rythme soutenu. Il suffit de comprendre que la Chine se bâtit l’équivalent de la Marine nationale tous les trois ans pour bien saisir cette course à l’armement naval.

La mer est un espace d’échanges, mais aussi un espace stratégique. Celui qui contrôle les réseaux, les voies de communication, aura toutes les cartes en main pour imposer son hégémon. Hier, Athènes, Rome, Byzance et Londres dominaient les mers sans partage, chacune à la mesure de sa puissance. Depuis 1945, les États-Unis sont la « superpuissance » navale. Et demain ? La Chine deviendra-t-elle la première puissance d’abord continentale à imposer au monde la plus puissante flotte armée ? Et dans les angles morts de la compétition acharnée entre la Chine et les États-Unis, n’oublions pas la Russie, toujours en embuscade avec ses armes nouvelles, et qui cherche en Ukraine à imposer son agenda stratégique et sa place retrouvée parmi les grandes puissances.

Face à un ordre mondial qui s’effondre, la marine est plus que jamais un garde-fou. La mer semble de moins en moins être cet espace commun que certains voyaient comme un théâtre unique traversé de flux commerciaux. Des acteurs tentent d’imposer leur vision du monde, leur loi, d’exploiter des ressources dans des zones « grises » qui ne leur appartiennent pas. Il y a là une attitude totalement décomplexée qui transforme l’espace maritime en univers dérégulé, en une vaste zone de non-droit. Or ce phénomène dépasse largement le cadre maritime. La guerre a changé de modèle, mais pas de nature. Hier, les cuirassés formaient les fleurons des marines ; aujourd’hui, on se bat dans l’immatérialité du cyberespace et on cherche à neutraliser les satellites ennemis tout en combattant en mer, à terre et dans les airs.

Dans ce contexte très dégradé, la France reste une puissance d’équilibre attachée au multilatéralisme, au droit international et à cette liberté si chère à Victor Hugo. Elle tient sa place parmi les grandes marines du monde. Elle innove, anticipe et accélère dans tous les domaines clés du combat naval.

SOMMAIRE

Veille technologique et contrats d’armement
• Commandement de l’espace : au tour de l’Allemagne
• Le dépanneur de char lourd rénové
• Projet inédit dans le domaine de la communication optique par laser
• Le camouflage adaptatif en milieu terrestre prêt pour 2025
• Des centrales inertielles iXblue pour l’Espagne
• La BA de Nancy teste le chien robot de surveillance SCAR
• Les faiblesses de l’industrie de l’armement selon la DGA
• Le COMCYBER a participé à « Cyber Coalition » 2021, l’exercice cyber phare de l’OTAN
• La marine polonaise adopte le drone de surface développé par iXblue
• L’Égypte organisera son premier salon de défense naval en 2022
• L’US Navy espère mettre rapidement en service des missiles hypersoniques à bord de ses bâtiments
• Nouvelle modernisation de l’hélicoptère de combat Mi-28NM
• Des armes à énergie dirigée pour l’armée de Terre et la Royal Navy
• L’US Army Futures Command fixe les priorités en intelligence artificielle (IA)
• Un nouveau centre de wargaming pour la modernisation du Marine Corp

Cartographie
• Afghanistan : les talibans, maîtres en leur pays

Focus
• Les impénétrables bulles A2/AD
• Sous-marin Dreadnought : la nouvelle merveille technologique britannique

Armement
• Quelles nouvelles munitions pour faire face à un conflit de haute intensité ? (par Stéphane Gaudin)
• Maintien en condition opérationnelle (MCO) : externaliser pour optimiser ? (par Boris Laurent)
• ARQUUS : des solutions de rupture pour répondre aux besoins énergétiques des blindés (entretien avec François Deloumeau)

Dossier Russie
• Industrie de défense russe et innovations de rupture (par Anastasia Velementovna)
• La Russie face au traité AUKUS sur les sous-marins nucléaires (par Alexey D. Muraviev)
• Technologies de rupture dans les innovations navales russes (par Igor Delanoë)
• Pourquoi tant de bons hackeurs viennent-ils de Russie ? (par Kélian Sanz-Pascual)

Dossier naval
• Marine nationale. Accélérer, innover et anticiper (par Pierre Nicholas)
• « La Marine nationale fait preuve d’un excellent niveau dans tous les domaines clés du combat naval » (entretien avec l’amiral Pierre Vandier)
• US Navy vs. marine chinoise. L’aigle face au dragon (par Boris Laurent)

Doctrine
• Vers un retour des opérations amphibies en haute intensité (par Thibault Fouillet)

Prospective
• Le soldat du futur sera amélioré et modifié (par Pierre Nicholas)

Histoire militaire
• L’étrange destin du cuirassé (par Michel Goya)

Formation
Master « Défense, cybersécurité et gestion des risques » (ILERI) (entretien avec Philippe Cattelat)
Master 2 « Études stratégiques, sécurité et politique de défense » (HEIP)

Boris Laurent

Spécialiste des questions de Défense, coordinateur éditorial du magazine DefTech.

Ajouter un commentaire